шаблоны joomla

Lors des programmes régionaux pour l’Afrique du Nord  et l'Europe du Sud-est, nous partageons au cours de la formation l'expérience unique des représentants de différents partis politiques et organisations publiques, dans un esprit de tolérance, de pluralisme et du débat éclairé. Nous préparons les jeunes leaders à la gestion des processus démocratiques et à la construction d'une société civile active dans les Balkans et les pays d’Afrique du Nord. Nous oeuvrons ainsi à la promotion du dialogue actif et de la coopération sur les principaux problèmes politiques, économiques et sociaux que rencontrent ces régions. Nous encourageons la mise en œuvre des meilleures pratiques de gouvernance, et l’étude des modèles susceptibles d’assurer le succès de ces réformes.

Depuis 2003, plus de 200 jeunes dirigeants politiques et civiques d'Europe du Sud–est (l’Albanie, la Bosnie et Herzégovine, la Bulgarie, le Kosovo, la Macédoine, la Roumanie, la Serbie et le Monténégro) ont été formés dans le cadre du programme régional « Le débat politique en Europe du Sud-est ».

En 2010, nous avons débuté le programme pour l'Afrique du Nord. 

 

Programme régional pour l’Afrique du Nord


Description du programme


Le programme régional pour l’Afrique du Nord de l’École bulgare de politique « Dimitry Panitza » a pour mission de contribuer au processus de démocratisation des pays de cette région où des réformes politiques et des restructurations sont en cours. Une des activités de l’EBP dans ce sens est le partage de son expérience des dernières quatorze ans dans la formation de la nouvelle génération de leaders politiques et civiques pour le travail dans un milieu démocratique pluripartite pour lequel les principes de la bonne gestion, la suprématie de la loi et le débat informé sont fondamentaux. Pour définir ses priorités de travail avec les voisins au Sud de l’Europe, plus proches ou plus éloignés, l’EBP se base sur les stratégies de développement du voisinage méridional de l’Union européenne, de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe.

Le programme a commencé en 2010 par l’organisation d’une formation spéciale pour des représentants des partis politiques, de l’administration publique et du secteur non-gouvernemental de sept pays francophones africains. Cette première formation authentique a eu lieu en Bulgarie et avait comme objectif principal d’appuyer la création d’écoles d’études politiques en Afrique. Le résultat de cette initiative concrète est la création d’une École citoyenne et politique de Yaoundé, Cameroun. Une année plus tard l’Afrique rencontre une situation politique totalement nouvelle – après les révolutions de masse qui abolissent les régimes de dictateurs en Tunisie, en Égypte et en Lybie et stimulent des réformes politiques accélérées dans des pays comme la Jordanie et le Maroc. Ainsi au début de l’année 2012 l’EBP, l’Institut de démocratie pluripartite des Pays-Bas, DemoFinland et le Centre tunisien des études méditerranéennes et internationales aident à la création de l’École tunisienne de politique qui est la première école de politique en Afrique du Nord. En 2013 l’EBP devient aussi le premier partenaire stratégique de l’École citoyenne des études politiques du Maroc.

L’activité de l’École bulgare de politique « Dimitry Panitza »  en appui du processus de transition vers une démocratie pluripartite dans les pays de l’Afrique du Nord est financée sur le principe des projets par l’Organisation internationale de la Francophonie, par le Conseil de l’Europe et le programme pour renforcement de la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional, financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par le Conseil de l’Europe.

 

Académie d’été de renforcement de la démocratie à travers la diplomatie culturelle


L’Académie d’été de renforcement de la démocratie à travers la diplomatie culturelle est une initiative conjointe de l’École bulgare de politique « Dimitry Panitza » , de l’ l’École citoyenne des études politiques du Maroc et de l’École tunisienne de politique. L’Académie a eu lieu en Bulgarie entre le 4 et le 8 juin 2014 avec le soutien du programme Sud « Renforcement de la reforme démocratique dans les pays du voisinage méridional » qui est financé par l’Union européenne et mis en oeuvre par le Conseil de l’Europe.

L’académie est une prolongation logique des efforts de l’EBP « Dimitry Panitza »  à aider ses partenaires de Tunisie et du Maroc en partageant avec eux son expérience et sa méthodologie de formation de jeunes leaders et en soutenant leurs efforts pour une construction institutionnelle en période de transition vers la démocratie pluripartite. L’objectif de cette action était de stimuler le débat et l’échange actif d’idées sur le développement démocratique et de bonnes pratiques entre représentants des secteurs politique et civil des deux rives de la Méditerranée. Elle vise aussi à donner des aptitudes de travail dans un milieu multiculturel et à créer un réseau de jeunes leaders des partis politiques et de la société civile dans les trois pays.

Au cours des cinq jours 18 jeunes leaders politiques et civiques de Bulgarie, du Maroc et de Tunisie ont été formés ensemble et ont discuté des thèmes comme les différences interculturelles et religieuses et le processus démocratique, la e-démocratie, la participation des femmes et des jeunes dans la politique. Parmi les intervenants à la formation étaient Kristian Vigenin, Ministre des Affaires étrangères de la Bulgarie, S.E. Mme Latifa Akharbach, Ambassadeur du Royaume du Maroc en Bulgarie, Marco Pelucchi, Directeur de programmes à TNS Opinion, Salvatore Saguès, expert de la direction « Paix, démocratie et droits de l’homme » de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michael Remmert, Directeur-adjoint « Programmation de politiques » au Conseil de l’Europe, Amina Bouayach, Secrétaire générale de la Fédération internationale des Droits de l’homme, Henri Pigeat, journaliste et ancien directeur de l’Agence FrancePresse.

Tous les participants à l’Académie d’été sont des alumni des programmes nationaux de l’une des trois écoles et sont membres du réseau global des alumni des écoles d’études politiques sous l’égide du Conseil de l’Europe.

 

Gallerie

 

École citoyenne des études politiques du Maroc

 

L’École citoyenne des études politiques du Maroc est créée en décembre 2012 afin d’aider des leaders marocains qui participent activement à la vie politique et publique. L’École est créée par 40 organisations non gouvernementales nationales et régionales qui oeuvrent dans différents sphères de la gouvernance démocratique et des droits de l’homme. Elle est soutenue par le Conseil de l’Europe. La formation de jeunes leaders marocains dans le domaine des politiques publiques nationales et sur des questions liées aux défis de l’application de la nouvelle constitution du pays, adoptée en 2011, est l’accent dans l’activité de l’École.

L’École s’efforce à créer des conditions de débat, de lier les connaissances théoriques aux aptitudes pratiques, de traduire les processus politiques en une langue compréhensive.

L'EBP « Dimitry Panitza » et l'ECEP entrent en contact dans le cadre de

l' appartenance des deux organisations au réseau des écoles d'études politiques sous l'égide du Conseil de l'Europe. Ainsi à la fin de 2013 une convention de coopération stratégique a été signée entre les deux organisations dont les objectifs principaux sont l'aide méthodologique et institutionnelle de la part de l'EBP pour la construction de l'ECEP, pour l'échange d'expérience sur des thèmes concernant le développement démocratique et de même pour le partage  continu d'expérience avec d'uatres pays de la partie occidentale de l'Afrique. L'EBP est le premier partenaire international de l'ECEP.

La première action réalisée en conformité avec la convention était la visite de l'équipe de l'EBP au Maroc au début de 2014 et les rencontres effectuées avec l'équipe de l'ECEP, avec des représentants du Consiel consultatif auprès de l'École et des membres du Conseil d'administration et de l'Assemblée générale. Ces premiers contacts ont permis la définition des domaines prioritaires pour des actions communes comme l'appui pour que l'ECEP puisse définir des méchanismes de travail avec les partis politiques, l'analyse des besoins de formation des publics-cible de l'École et les possibilités de mener conjointement des initiatives sur un principe bilatéral ou multilatéral. En mars 2014 le Directeur de l'ECEP, Youssef Laaraj a été invité comme intervenant dans le dernier séminaire de formation du Programme national de l'EBP pour qu'il partage sa vision sur le développement des relations entre l'UE et le Maroc, dans le contexte de la politique globale de coopération entre l'Europe et les pays du Sud de la Méditerranée, avec les participants bulgares.

 

Gallerie

 

École tunisienne de politique

 

L’École tunisienne de politique a été officiellement ouverte le 26 février 2012 et au début de 2013 a été admise comme membre du Réseau des écoles des études politiques sous l’égide du Conseil de l’Europe. L’objectif principal de l’activité de l’ETP est la formation de la nouvelle génération de leaders politiques et civiques en Tunisie, émergée après la revolution. La creation de l’ETP a été appuyée par l’Institut tunisien d’études internationales et méditerranéennes, par l’École bulgare de politique « Dimitry Panitza », par l’Institut de démocratie pluripartite des Pays-Bas et DemoFinland et le Ministère des Affaires étrangères de la République de Bulgarie a aussi félicité l’initiative. Le rôle principal de l’EBP se traduit par l’aide méthodologique apporté à l’École tunisienne de politique et par l’appui pour bâtir une capacité institutionnelle de cette jeune organisation.

En 2012 et 2013 l’EBP a réalisé trois projets, par lesquels elle a familiarisé ses collègues de l’organisation tunisienne  avec sa méthodologie de formation pratique de leaders politiques et civiques, se focalisant sur l’apprentissage de groupes de savoir-faire specialement choisis qui sont nécessaires pour un travail réussi et fructueux dans un environnement multipartite. Pour ce faire, l’équipe d’experts de l’EBP a effectué une étude des besoins de formation des participants dans les programmes de l’ETP, a élaboré deux manuels du formateur, spécialement adaptes aux besoins de l’École tunisienne, a réalisé une série de formations de l’équipe de l’ETP en Bulgarie. Ces formations ont été programmées en même temps que des séminaires du programme national de l’EBP et comprenaient des rencontres avec des intervenants, des modérateurs de petits groupes, de l’équipe de l’ecole et aussi avec des participants aux programmes, des alumni et des membres du Conseil consultatif. Les projets ont été financés par l’Organisation internationale de la Francophonie et l’Institut Open Society de Londres.

 

Gallerie

 

Formation de représentants de l’Afrique centrale et occidentale


En juillet 2010 des représentants de sept pays africains – Bénin, Burkina Faso, la République centrafricaine, Cameroun, Guinée, Maroc et Mauritanie ont participé à un programme spécial de formation, conçu à aider la création d’écoles de politique en Afrique. Les objectifs du programme étaient de transmettre aux participants l’expérience unique de l’École bulgare de politique dans la formation de représentants de différents partis politiques et d’organisations citoyennes dans l’esprit de tolérance, de pluralisme et de débat informé et aussi de contribuer à la création d’école de politique pour un pays ou un groupe de plusieurs pays africains qui pourrait encourager le développement d’une pensée de consensus, de leadership et de capacités de gestion effective parmi les politiciens africains, les députés et les représentants de la société civile.

Des représentants de partis politiques, de l’administration, d’organisations civiles et de média de différents pays africains ont pris part dans le programme, après avoir été sélectionnés par l’Organisation internationale de la Francophonie. Ils sont tous participants à la cinquième édition de l’Université d’été pour la démocratie du Conseil de l’Europe.

Le programme proposait des présentations spéciales sur l’organisation du travail de l’École bulgare de politique – l’équipe de l’École, les modérateurs des petits groupes, les participants de la promotion 2010 du programme national, les anciens diplômés. Il y avait aussi des rencontres avec des politiciens bulgares – le Président Jeliu Jelev, le député européen Svetoslav Malinov, les députés Monika Panayotova, Iuliana Koleva et Mihail Nikolovski. Les participants ont eu des discussions avec des experts de l’administration présidentielle, du Ministère des Affaires étrangères et avec des enseignants de la Nouvelle université bulgare. Ils ont rencontré les Directeurs de l’Institut de la Francophonie pour l’Administration et la Gestion /IFAG/, du Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale /CREFECO/ et de l’Institut français de Sofia et ont eu un dîner de travail avec l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud, S.E. Mme Sheila Camerer.

Le programme a été financé par l’Organisation internationale de la Francophonie.

 

Gallerie

 

 

Programme régional pour l’Europe du Sud-est


Information

Description du programme

Le Programme régional de l’École bulgare de Politique a été crée en 2003. Son but principal est de stimuler un échange actif d’expériences et d’idées portant sur la coopération et le développement démocratique des pays d’Europe du Sud-est. Le Programme est soutenu par les écoles du Réseau des Écoles de sciences politiques, crée sous l’égide du Conseil de l’Europe, et dont l’objectif essentiel est de soutenir la démocratie, les droits de l’Homme, la primauté du droit et les valeurs européennes dans les pays en transition, dont la majorité de l’Europe du Sud-est, la Russie et les pays européens de la CEI.

Depuis 2003, plus de 200 jeunes dirigeants politiques et civiques d'Europe du Sud–est (l’Albanie, la Bosnie et Herzégovine, la Bulgarie, le Kosovo, la Macédoine, la Roumanie, la Serbie et le Monténégro) ont été formés dans le cadre du programme régional « Le débat politique en Europe du Sud-est ».

Le Programme régional vise à promouvoir le développement du processus démocratique politique dans les Balkans de l’Ouest, en fournissant un forum aux jeunes leaders politiques et civiques de la région pour se former et analyser, au cour d’un dialogue constructif, les valeurs essentielles et les principes démocratiques appliqués en Europe de l’Ouest, les droits de l’Homme et les responsabilités du leader public et politique pour un gouvernement transparent et conforme à la législation.


Objectifs du programme

  • Développer les capacités des jeunes leaders politiques et civiques des pays de l’Europe du Sud-est, en vue d’assurer une gouvernance responsable et éthique ainsi qu’une bonne gestion, en les formant à la gestion des processus démocratiques et à la construction d’une société civile active dans leurs pays.
  • Promouvoir le dialogue transnational constructif et la coopération entre les activistes politiques, les experts, les scientifiques, les partis politiques, les acteurs de la société civile et des médias dans les pays d’Europe du Sud-est, autour les principaux problèmes politiques, sociaux et économiques de la région.
  • Grâce à la formation et aux initiatives de recherches des participants, promouvoir le développement des modèles de reformes positives dans les pays, et a posteriori au niveau régional.
  • Créer un réseau transnational actif de leaders politiques et civiques, prêts à participer au débat public et à travailler pour le développement et la mise en place de bonnes pratiques en matière de résolution des conflits régionaux, de droits de l’Homme, d’intégration des minorités, de sécurité et de coopération régionale.

Participants et critères d’admissibilité
Chaque année, entre 25 et 35 jeunes leaders politiques et civiques des pays de la région sont sélectionnés pour participer au programme (venus d’Albanie, de Bosnie Herzégovine, de Bulgarie, de Croatie, de Macédoine, du Monténégro, du Kosovo, de Roumanie, et de Serbie). Le programme comprend un nombre égal de participants de chaque pays. Les participants sont des représentants de partis politiques, d’organisations publiques et d’ONG de la région. L’âge minimum pour participer est de 25 ans, et les participants doivent avoir au moins deux ans d’expérience dans les domaines liés au Programme.


Activités principales dans le programme

  • Séminaires de formation et conférences.
  • Réunions avec des leaders politiques et des représentants des autorités officielles au niveau national, régional et local, dans le pays hôte de la formation.
  • Discussions publiques sur les principaux problèmes économiques, politiques et sociaux essentiels pour la région.
  • Projets individuels et collectifs des participants au programme (rapports d’élaboration et de mise en œuvre des politiques, recherches et travail documentaire, recherches sociologiques…).
  • Publications.


Méthodes de formation

Le programme se compose d'une série de trois séminaires de formation de 5 jours chacun, qui ont lieu entre mai et novembre. Chacun des pays participant est régulièrement l'hôte d’un séminaire, a tour de rôle. Les séances comprennent des conférences et des présentations, des débats publics, des travaux en petits groupes, et des exercices interactifs. Les conférenciers et les modérateurs du programme sont des scientifiques renommés, des experts, des anciens et actuels dirigeants politiques, et des représentants des autorités officielles bulgares, européennes et américaines.

Dans le cadre de chaque séminaire, des visites de travail dans diverses institutions municipales et nationales du pays hôte sont organisées : ministères, parlements nationaux, mairies... Ainsi, les participants ont la possibilité d'interagir directement avec des politiciens actifs et d'apprendre comment fonctionnent le gouvernement et les partis politiques aux différents niveaux du pays.


Certificats

Après avoir réussi le programme, les participants reçoivent des crédits et un Certificat de spécialisation en «management politique» de la Nouvelle Université Bulgare et du Conseil de l'Europe. Des prêts peuvent être accordés pour poursuivre des études dans les programmes de maîtrise de l'Université.


Financement

Depuis des années, le Programme régional pour l'Europe du Sud-est se réalise grâce au soutien financier du National Endowment for Democracy (Washington), du Programme «Est-Ouest : Partenariat à travers les frontières» de la Open Society Foundation, du Conseil de l'Europe, de l'Organisation internationale de la Francophonie, du Balkan Trust for Democracy, de la Westminster Foundation for Democracy, et de la Freedom House.

Gallerie

Partager cet article!